l’équipe

Coordinateur

Vincenzo Mazza, fondateur de l’équipe de recherche E.S.T. Études sur le théâtre, enseigne au département Arts du spectacle de l’Université Paris Nanterre. Docteur ès Études théâtrales des Universités de Paris-Nanterre et Roma Tre, ses recherches portent sur les rapports entre dramaturges et metteurs en scène dans la première moitié du xxe siècle en France.

Les membres de l’équipe

Laurette Burgholzer, docteure en arts du spectacle et plasticienne, enseigne à l’École supérieure de musique et d’art dramatique de Stuttgart. D’octobre 2020 à septembre 2021 elle a été professeur invitée en études théâtrales à la Freie Universität de Berlin. Sa thèse, soutenue à l’Université de Vienne en 2017, porte sur les expérimentations scéniques et la formation d’acteurs entre 1900 et 1930 en France, sous l’angle des quêtes de réthéâtralisation par le masque et le jeu non verbal, chez le mime Farina, Charles Dullin et Jacques Copeau. De 2011 à 2015, en tant qu’assistante universitaire, elle a enseigné l’histoire et la théorie du théâtre à l’Université de Vienne. De 2017 à 2020 elle a mené un projet de recherche postdoctoral à l’Université de Berne, portant sur les pratiques de transmission dans le théâtre de marionnettes contemporain. Depuis 2017 elle est vacataire d’enseignement artistique à l’École supérieure d’art dramatique à Paris. Site personnel : www.laurette-burgholzer.com

Arianna Berenice De Sanctis est maîtresse de conférence de l’Université Nice Sophia-Antipolis. Elle a soutenu une thèse, en Esthétique, Sciences et Technologies des Arts de l’Université de Paris 8 Vincennes Saint-Denis, sous la direction des professeurs Jean-Marie Pradier et Lluis Masgrau intitulée : L’Odin Teatret et l’Amérique latine. L’invention d’un réseau politique, esthétique et de compagnonnage. Son parcours international et interdisciplinaire mêle un vif intérêt pour l’histoire du théâtre et l’ethnoscénologie à une/la passion pour la pédagogie et la pratique théâtrale. Elle enseigne dans le département des arts du spectacle de l’Université Paul Valéry Montpellier 3, et dans les départements d’études romanes de l’Université de Stuttgart et de Tübingen. Elle est également membre du laboratoire d’ethnoscénologie (Axe 1 thème 5) de la MSH Paris Nord.

Tiziana Leucci, anthropologue et historienne de la danse, est chargée de recherche au CNRS (CR1). Rattachée au Centre d’Études de l’Inde et de l’Asie du Sud (CEIAS, Paris), ses recherches portent sur les techniques du corps, l’étude de genre, l’ethnohistoire de la danse et des artistes-courtisanes d’Inde du Sud, ainsi que sur leurs représentations dans les littératures de voyage et dans les productions théâtrales européennes. Elle enseigne la danse indienne Bharatanatyam, au Conservatoire ‘G. Fauré’, Les Lilas-Est Ensemble (93).

Actuellement professeur de langue et culture françaises en lycée, Marco Longo est chercheur indépendant en Italie, auteur d’une première thèse sur le théâtre de jeunesse de Gide intitulée Le triangle en travesti : le pièces giovanili di André Gide. Analisi e prospettive, publié par Olschki en 2006 et d’une édition critique du Roi Candaule d’André Gide publié chez Prova d’Autore en 2002. Actuellement, il prépare, sous la direction de Jean-Michel Wittmann, une deuxième thèse intitulée « André Gide à la lumière de Pirandello », à l’Université de Lorraine, au sein du laboratoire Écritures. Par-delà les divers articles publiés sur le théâtre gidien, les axes de ses recherches et les autres publications concernent différentes époques de la littérature française et relèvent essentiellement de trois domaines : les spécificités des langages du théâtre au XXe siècle (Jean Anouilh, Jean-Paul Sartre, Albert Camus), la traduction et la linguistique textuelle (Andrea Camilleri en France), les stratégies linguistiques et la littérature (Edmond About).

Jean-Louis Meunier travaille sur la littérature du second XIXe siècle (Georges Rodenbach et la littérature belge), sur le Ballet (Francis Poulenc, Manuel de Falla), sur le rôle de Julia Bartet dans le théâtre à la transition des XIXe et XXe siècles et sur l’œuvre d’Albert Camus. À ce titre, il a présidé et dirigé les Rencontres Méditerranéennes Albert Camus à Lourmarin entre 2010 et 2021. Docteur ès-lettres : Jean Hugo-Pierre-André Benoit : une poétique du désert – Contribution à l’étude du dialogue entre les images et les mots. Attaché de recherche au laboratoire RIRRA 21 de l’Université Paul Valéry-Montpellier 3. Cofondateur et responsable de publication des Bulletins et Cahiers Pierre Louÿs. Commissaire-adjoint d’expositions au Musée-Bibliothèque Pierre André Benoit, à Alès. Parmi ses publications : « Nestor Roqueplan » in Dictionnaire du Dandysme (dir. Alain Montandon, Honoré Champion, 2016), « Revues littéraires et artistiques françaises : Le Saint-Graal et ses contemporaines » in L’EUROPE DES REVUES II (1860-1930) – Réseaux et circulations des modèles (dir. Evanghelia Stead et Hélène Védrine, P.U. Paris Sorbonne, 2018) et des articles sur Albert Camus, Pierre Louÿs, Remy de Gourmont, Marcel Schwob, Georges Rodenbach, Francis Jammes, Saint-Pol-Roux (La Dame à la faulx), les poètes de l’École de Rochefort.

Michèle Sajous D’Oria a publié différents ouvrages dont Les théâtres de Paris pendant la Révolution (1989), Le siècle des théâtres (en collaboration avec Pierre Frantz, 1999), Bleu et or. La scène et la salle au temps des Lumières (2007). Elle a fait l’édition critique de Nicodème dans la Lune ou La Révolution pacifique (1983), de René-Descartes (1996) et de Pierre Patte, Description du Théâtre de la ville de Vicence (2008). Elle prépare un ouvrage sur La Participation dramatique. Textes et espace théâtral.

Contact : vincenzo.mazza@etudes-sur-le-theatre.fr