l’équipe

Coordinateur

Vincenzo Mazza enseigne histoire du théâtre et méthodologie des arts du spectacle aux universités de Paris Nanterre et Paris 8. Docteur ès Études théâtrales des Universités de Paris Ouest-Nanterre et Rome Tre, et membre de l’EA 4414/Histoire des Arts et des Représentations de l’Université de Paris Ouest-Nanterre, ses recherches portent sur les rapports entre dramaturges et metteurs en scène dans la première moitié du xxe siècle en France. Il a publié en 2017 Albert Camus et l’État de siège. Genèse d’un spectacle, chez Classiques Garnier. Il a organisé, avec le soutien du laboratoire HAR et la Société des études camusiennes, dont il occupe une place dans le conseil d’administration, le colloque Le Théâtre d’Albert Camus et le Siècle d’or qui a eu lieu les 5 et 6 février 2016 au Collège d’Espagne de la Cité Universitaire à Paris.

Les membres de l’équipe

Laurette Burgholzer, docteure en études théâtrales de l’université de Vienne (Autriche). Sa thèse porte sur les expérimentations scéniques et la formation du comédien entre 1900 et 1928, visant une ré-théâtralisation à travers le masque et le jeu non verbal, chez le mime Farina, Charles Dullin et Jacques Copeau. De 2011 à 2015, elle a enseigné l’histoire et la théorie du théâtre à l’université de Vienne dans le cadre d’un contrat doctoral. En 2016 elle a enseigné l’histoire des théâtres-laboratoires à l’université Paris 8. Actuellement, elle est titulaire d’un post-doc à l’université de Berne, dans le cadre d’un projet de recherche (FNS) sur le théâtre de marionnettes.

Arianna Berenice De Sanctis est docteure en Esthétique, Sciences et Technologies des Arts de l’Université de Paris 8 Vincennes Saint-Denis. Elle a soutenu une thèse sous la direction des professeurs Jean-Marie Pradier et Lluis Masgrau intitulée : L’Odin Teatret et l’Amérique latine. L’invention d’un réseau politique, esthétique et de compagnonnage. Son parcours international et interdisciplinaire mêle un vif intérêt pour l’histoire du théâtre et l’ethnoscénologie à une/la passion pour la pédagogie et la pratique théâtrale. Elle enseigne dans le département des arts du spectacle de l’Université Paul Valéry Montpellier 3, et dans les départements d’études romanes de l’Université de Stuttgart et de Tübingen Elle est également membre du laboratoire d’ethnoscénologie (Axe 1 thème 5) de la MSH Paris Nord.

Tiziana Leucci, anthropologue et historienne de la danse, est chargée de recherche au CNRS (CR1). Rattachée au Centre d’Études de l’Inde et de l’Asie du Sud (CEIAS, Paris), ses recherches portent sur les techniques du corps, l’étude de genre, l’ethnohistoire de la danse et des artistes-courtisanes d’Inde du Sud, ainsi que sur leurs représentations dans les littératures de voyage et dans les productions théâtrales européennes. Elle enseigne la danse indienne Bharatanatyam, au Conservatoire ‘G. Fauré’, Les Lilas-Est Ensemble (93).

Michèle Sajous D’Oria a publié différents ouvrages dont Les théâtres de Paris pendant la Révolution (1989), Le siècle des théâtres (en collaboration avec Pierre Frantz, 1999), Bleu et or. La scène et la salle au temps des Lumières (2007). Elle a fait l’édition critique de Nicodème dans la Lune ou La Révolution pacifique (1983), de René-Descartes (1996) et de Pierre Patte, Description du Théâtre de la ville de Vicence (2008). Elle prépare un ouvrage sur La Participation dramatique. Textes et espace théâtral.

Contact : vincenzo.mazza@etudes-sur-le-theatre.fr

Publicités